L'alternative pour s'élever

Le mythe de la protéine en musculation

Vidéo sur le thème en bas de page avec Seb Foveau & Oleg

»Posons  nous cette première question, qu’est-ce que le corps n’aime pas, mais alors vraiment pas? »

Et bien c’est de casser de la fibre  musculaire ( traumatisme)!!!.

 

« Mais il y’a une chose que le corps aime encore moins que casser de la fibre musculaire et c’est quoi?? »

Et bien mes chers  amis c’est de la réparer!!!!

Et oui, Réparer de la fibre musculaire demande au corps beaucoup d’éléments comme de l’influx nerveux par exemple, ce qui est un stress physiologique, en gros ça le fatigue.

 

Tout d’abord comprenez bien que le volume, donc la quantité de muscle, ne fait pas la qualité, le plus gros n’est pas forcément le plus sain ni le plus performant, il faut déconstruire ce mythe absurde lié aux films américain, pour justement vendre de la protéine, pour stimuler les individus physiologiquement.

« Et alors que disent les instances officielles sur le muscle et la protéine depuis un demi siècle seulement »?

En musculation conventionnelle ( si je puis dire), on vous dira que pour réparer la fibre musculaire il faut plein de glycogène ( sucre synthétisé par le foie via les sucres ingérés) et donc on vous avancera l’argument ( ou plutôt le fake), qu’il faut manger des sucres lent, seulement le ic voyez vous c’est que le foie n’est pas fait pour la décomposition des sucres lent, il le fait malgré lui et cela lui demande énormément d’énergie!!!

«  Pourquoi cela demande autant d’énergie au foie? »

La réponse est très simple, c’est parce que les produits appelés « sucres lent » par la « diététique » sont la plupart du temps des céréales, et le corps ne sait pas digérer complètement les céréales car « d’une »  il n’est pas fait pour cela et de « deux » les céréales actuel ont des trop grande chaînes protéiques, c’est à dire que leurs molécules de protéines sont bien trop grosse et trop complexe,cela nécessite que le corps sécrète énormément d’enzymes ( les ciseaux qui vont découper les protéines pour les rendre assimilable en acides aminées), et cette sécrétion d’enzymes en excès, non seulement fatigue le pancréas et tout le système digestif , mais ne suffit pas pour décomposer les protéines complexe issues des céréales à trop longue chaîne.

Le fait que les céréales ( sucres lent) ne soient pas digérés, va générer des déchets colloïdaux ( cristaux) dans le corps , ces cristaux sont des peptides qui sont la phase intermédiaire de la digestion des protéines ( la digestion est dans cette ordre: protéines/ peptides/ acides aminées), ces peptides vont aller encrasser l’organisme et ne réparent pas le muscle, mais au contraire génèrent une inflammation chronique qui ,elle, va générer le gonflement de la zone musculaire.

 

Sachez que la protéine n’a été découverte qu’en 1835 par le chimiste Gerardus Johannes Mulder, avant ça elle n’été pas connu, et cela n’empêchait pas les anciens d’être souvent très performant sur un plan physique sans forcément se gaver de protéine. Car , »voyez vous », le principe d’une science c’est d’améliorer le quotidien des individus, hors depuis la découverte de la protéine il y’a eu 2 guerre mondial « rien que ça! » et l’invention de la bombe atomique et des centrales nucléaires »et de bien d’autre choses accès sur la destruction, de plus on ne peut pas vraiment dire que les citadins qui connaissent la protéine soit en meilleurs santé que le paysan qui vie dans la montagne et qui avant 1835 n’en avait rien à faire des sciences matérialistes de l’éprouvette, donc par conséquent cette « science » du macro-nutriment ne rend pas meilleur et n’améliore pas non plus le quotidien des individus, c’est donc fake total!

« Pourquoi le muscle gonfle t-il sous l’effet de l’inflammation? »

Le gonflement est lié au fait que la cellule musculaire ( myocyte) est abîmer, le corps doit donc réparer cette inflammation et il envoie des médiateurs de l’inflammation et des antidouleurs, ces médiateurs vont passés du sang vers la cellule musculaire en générant une porosité des capillaires sanguin, ceci pour déverser les médiateurs dans les liquides qui entours la cellule musculaire ( liquide extra-cellulaire indiqué dans le schéma ci-dessous en blanc autour des cellules musculaires en jaune) et de ce fait l’eau va aussi être déversée du sang vers le liquide extra-cellulaire, car le corps régule la quantité d’eau contenu en lui via la diurèse ( filtration rénale) et la transpiration.

Le corps régule la quantité d’eau par la pression hydrostatique ( qui va déverser l’eau en trop dans le sang) et la pression oncotique qui va ramener de l’eau des liquides extra-cellulaire vers le sang, car le corps fonctionne sur l’équilibre, principe de la balance en équilibre, polarité, yin/yang…enfin appelez cela comme vous le voulez.

L’illusion du volume musculaire vient belle et bien de la quantité d’eau que celui ci contient ( et non de sa performance) , plus il y’a d’inflammation chronique au sein du muscle plus il y’a d’eau et plus il y’a de volume musculaire comme le mec ci-dessous qui une super inflammation chronique des muscles ( que certain trouve beau), en gros il est bourré de flotte et par ce fait très lent car trop lourd, et le trop de volume d’eau fatigue le coeur.

Vous aurez compris que les peptides ( déchets des protéines mal digérés parce par leurs trop grand nombre et parce qu’ils ont des trop longue chaînes protéiques à découper) vont venir encrasser le sang et si les reins et la peau ne fonctionnent pas suffisamment pour éliminer ces déchets via les néphrons et ou les glandes sudoripares et sébacées, ceux-ci vont aller se déverser dans les liquides extra-cellulaire créant une inflammation perpétuelle du muscle et générant son gonflement chronique.

 

« Pourquoi dans ce cas il n’y a pas forcément douleur chronique si il y’a inflammation du muscle? »

parce que les glandes surrénales sécrètes des antidouleurs très puissant comme le cortisol, qui vont inhiber la réponse nerveuse de la douleur, mais si il y’a encrassement chronique du milieu de la cellule musculaire, les surrénales doivent sécréter tout le temps des antidouleurs,ce qui les fatigues et provoque le crash des reins quelque années plus tard selon la morphologie et le mode de vie de la personne.

 

Non le volume ne donne pas forcément la performance ni la santé, il n’est qu’une indication du taux d’inflammation des muscles, cette inflammation peut être liée à un entrainement chronique mais dans ce cas elle ne prend pas des proportions énorme et donc le volume reste équilibré.

Sébastien Foveau

Source : le site de Sébastien Foveau : http://physiosciences.unblog.fr/

 

4 commentaires
  1. Les commentaires çà se passe ici dorénavant.

  2. Comme quoi, c’est toujours une histoire d’argent… et de l’argent sale en l’occurrence. On nous raconte n’importe quoi pour faire de l’argent sur notre dos, quitte à détruire nos vies. C’est un comportement mafieux, ça…

  3. Selon certains, le petit épeautre n’aurait pas subit de modification génétique, reste à voir ce que vaut ses chaînes protéiques. J’ai essayé une fois, après l’avoir fait levé mais j’ai encore du mal avec le gluten (même s’il en contient peu).
    Comme simili-céréales, j’utilise du quinoa, du sarrasin (kasha ou en farine) et de l’amarante qui ne contiennent pas de gluten, et un peu de riz (semi-complet ou complet).

  4. Bonjour, Nalemu, effectivement mais vous savez, ce n’est pas que le gluten qui pose problème c’est la non spécificité d’un « aliment », c’est à dire que par exemple le tube digestif de l’homme n’est pas fait pour manger des cailloux, et il n’est pas non plus fait pour manger des céréales car pour cela il faut être un granivore et avoir trois estomac ( un germoir, un brouilleur et un qui décompose par suc digestifs) comme les poules par exemple, l’homme lui n’en est que peu capable ( il n’a qu’un estomac, ce qui génère de la rétention de déchets du à cette mauvaise digestion, c’est un peu comme le lion qui est un carnivore et qui mange de la viande mais il l’a mange avec les os, l’homme fait t’il pareil? et l’homme à t-il des reins de carnivore? la réponse de la biologie des espèces est  » non ».L’homme est un frugivore doublé d’un petit carnivore nous dit la biologie comparative des espèces, il n’est pas granivore.
    Donc l’épeautre est du même genre que le blé, il n’est pas spécifique et le grand méchant gluten est un des nombreux élément à poser problème dans un produit non spécifique. La notion de colles sanguine ou colle digestif est aussi importante pour comprendre ce qu’est un aliment spécifique.

Laisser un commentaire

BLOG POSTS

Formulaire de connexion