L'alternative pour s'élever

Méditation virile : pour survivre !

La première idée reçue quand on pense à la méditation, c’est que c’est fait pour les gens Zen, peace & love, qui sont contre la violence et assez retirés du monde. Cette image vient des courants bouddhistes castrés, dé virilisés ; ces mouvances sont malheureusement les seules à avoir « pignon sur rue » de nos jours. Pourtant, comme démontré dans cet article de pagans.eu : http://www.pagans.eu/category/blog/meditation/  c’est en réalité un art spirituel guerrier très ancien qui a subit une atrophie progressive des ses parties génitales masculines…

Qui dit guerrier dit survie, l’une des capacités que donne la méditation, lorsqu’on la pratique correctement et assidûment, c’est une capacité de perception accrue qui donne l’impression en cas de situation d’urgence, d’arrêter le temps. C’est d’une vigilance hyper développée que naît pareille capacité, celle-ci est doublée d’un sang froid permettant d’analyser la situation d’urgence sans paniquer.

L’entraînement à la vigilance sur ses pensées et son souffle va développer des capacités mentales impressionnantes. Si un homme peut, par un entraînement physique, doubler sa capacité en force brut, doubler sa détente verticale, sur le plan mental le gain potentiel est de 10 fois supérieur.

 

Dans l’ancienne Egypte existait un rite de passage initiatique dont l’issue pouvait être mortelle, il s’agissait pour le profane de survivre à une confrontation surprise et brutale avec un serpent d’une espèce agressive et mortelle. Le protagoniste cherchait une clé pour sortir de la pièce dans laquelle il était enfermé, il ouvre alors une petite malle au sein de laquelle il pense trouver la clé, mais c’est un serpent qui en surgit. L’homme qui réagissait brusquement, sursautait ou retirait sa main par panique, était systématiquement mordu par le serpent, beaucoup plus rapide et percevant les émotions négatives comme une menace. Seul l’élève ayant acquis une catharsis durant sa formation pouvait survivre à cet épreuve, il « suffisait » de rester de marbre et de tranquillement attraper le morceau de bois qui permettait de neutraliser la gueule du serpent.

De l’ancienne Egypte à la survie en forêt

Face aux animaux sauvages très présents dans la nature, la pire attitude est de paniquer, d’effectuer des mouvements brusques, le problème c’est que nos réflexes sont programmés ainsi. C’est pourquoi seul le développement de sa vigilance et de son sang froid permet de réagir de façon analytique et non purement réflexive. Ce sang froid permet « d’arrêter le temps » ! Ce qui se produit en réalité c’est que la capacité de perception devient extrêmement fine car l’on pense et analyse à une vitesse « supersonique ». Si bien que, lorsque vous vous réveillez né à né avec un serpent au sortir de votre nuit à la belle étoile, vous aurez la sensation d’être aux commandes d’un jeu vidéo sur lequel vous auriez appuyé sur « pause » :

-jauge adrénaline au maxi, jauge émotion au maxi  

-choix 1) utiliser l’adrénaline pour tenter d’attraper mon couteau

-choix 2) ignorer l’adrénaline et l’émotion, et regarder le serpent dans les yeux en toute quiétude.

Si malheureusement vous faites parti des hommes communs qui n’ont jamais médité plus de 2 minutes dans leur vie, alors vous n’aurez aucun appui sur le bouton « pause », aucun choix, juste un piteux réflexe « de survie » (MDR) qui a une chance sur deux de provoquer la morsure du serpent et votre mort. Vous survivrez donc « Inchalla », car vous n’aurez aucune maîtrise de votre destin.

Tout homme qui ne médite pas est enchaîné à la fatalité et ne peut pas exprimer son libre arbitre. Le cas explicité ci-dessus n’en n’était qu’un exemple des plus mortels !

 

2 commentaires
  1. Oui,la méditation est malheureusement mal présentée en Occident,souvent elle est montré comme pratiquée par des femmes cherchant une relaxation,mais pour nous les hommes elle aiguise la maîtrise.Tu avais en Egypte antique le même genre d’épreuve que celle du serpent mais dans un temple ou l’initié devait nager avec un crocodile. Tu bases ta méditation sur la méthode des upanishad du yoga ou autre? Merci à toi et vive la culture nordique!

  2. Salut

    Les méditations que l’on nous propose, qu’elles viennent D’Inde, Japon ou que sais-je ? Ne sont pas adaptée à nos morphologies, nous ne sommes pas des passifs, nous sommes plus réceptifs aux marches introspective. Ballade en foret, en campagne et dans le calme.

Laisser un commentaire

BLOG POSTS

Formulaire de connexion