L'alternative pour s'élever

Revenir à l’état d’indépendance : Vital et Grand

Alimentation polluée, taxes en augmentation perpétuelle, environnement humain de plus en plus agressif, stupide ou insignifiant, insécurité croissante, vaccins obligatoires, travail non valorisé, épandages chimiques, attentats contre la population… En plus de ne pas remplir son rôle de protection pour lequel nous payons pourtant très cher, le gouvernement, en collaboration avec les lobbys privés, viole les droits du peuple quotidiennement. Pire, ils ont détruit la culture traditionnelle qu’ils ont remplacé par une mode du dépravé, de la vulgarité et de l’animalité,  défauts qu’ils masquent par le culte de l’apparence sophistiquée : le SWAG.

Un monde qui s’effondre, des hommes qui s’élèvent

Alors que l’homme commun répondra avec fatalité à toutes ces critiques « il faut savoir vivre avec son temps » et que le SWAGeux n’y verra qu’une contre partie à la magie du « progrès »; l’homme lucide et viril intellectuellement, lui, verra une société qui dégénère et qui prépare le tombeau d’une civilisation d’hommes qui étaient jusqu’ici relativement libres, surtout si l’on compare à l’ensemble de notre ère chrétienne durant laquelle le servage a dominé.

« un excès de liberté  mène à  la servitude »  Platon

Dans un monde ou les moeurs sont si libérées, seuls les hommes dotés d’une autorité intérieure propre à les rendre maîtres de leurs ardeurs resteront libres, les autres finiront esclaves de leurs désirs, puis de leurs nombreux besoins perpétuellement inassouvis. Les hommes virils intérieurement ne sombreront pas, car ils vont se renforcer, se préparer au gros choc qui aura lieu sur la plan politique et civilisationnel.
Le risque de grave Krach économique et politique, n’est pas un fantasme mais une réalité qui paraît inéluctablement programmée, de ce choc, seuls les plus forts survivront : En effet, imaginez que le ré approvisionnement en carburant soit interrompue quelques semaines, les supermarchés seraient rapidement vides et les tensions ethnico-religieuses achèveraient de déclencher une guerre civile. De ce chaos les puissants et les nations rivales pourraient tirer les marrons du feu et installer leur nouvelle dictature mondiale.
Compte tenu des données que nous avons, il paraît vital pour un homme viril et responsable d’entrer dans une démarche d’indépendance et de renforcement. Mais cette volonté doit être accompagnée d’un rapprochement avec ses semblables, sous peine de voir ses efforts étouffés par la masse des médiocres consommateurs sans âme. Nous sommes dans une société de consommation ou la quantité prime sur la qualité, et cela s’applique aussi aux humains, rares sont de nos jours les hommes debout, énergiques et sensibles à la vie. Tout ce qui est rayonnant est rare, et demande à être cultivé, soigné par un entourage du même niveau.
S’émanciper au maximum des institutions de pouvoir, qu’elles soient publiques ou privés, se libérer du système afin de ne pas sombrer avec le reste du navire, c’est un projet est énorme. Il ne faut pas avoir peur de parler de l’oeuvre d’une vie. Pour celui qui a des enfants, quelle plus belle réalisation morale et spirituelle que de léguer un moyen de survie concrèt -une ferme autonome- et un héritage de connaissances pratiques et morales perpétuant (ou re démarrant) la tradition orale initiée par nos ancêtres Hyperboréens. Dans cette démarche trans-générationnelle, on retrouve toute l’importance du culte des ancêtres, toute sa grandeur et sa signification.

Nous libres païens, nous ne vénérons aucune idole, mais nous n’oublions pas de rendre hommage aux ancêtres qui ont tant fait pour la famille et pour la communauté.

Un combat spirituel et tribal au quotidien

Vivre à la campagne dans une ferme autonome, c’est bien, arriver à regrouper ces fermes les unes à coté des autres, c’est dix fois mieux ! Car si vous êtes seul, vos enfants seront en proie à la sous-culture, aux valeurs molles et égoïstes, vos efforts risqueront d’être vains ! Sans parler du risque d’être piller en cas de guerre civile.
Retrouver le sens de la tribu, du « village Gaulois », cet endroit où l’on parle à ses voisins, où l’on fête et vit avec eux. Retrouver le lien humain nécessite forcément une culture qui le permet, et il est vrai que la mode promue par notre système ne fait que participer à rompre les liens entre les hommes. Alors il faudra aussi ré apprendre à apprécier les autres, à communiquer, à pardonner ; être fidèle à la parole donnée, loyal et fiable, ce sont autant de qualités nécessaires à la vie en communauté qu’il faut dès aujourd’hui travailler. L’indépendance et l’autonomie matériele ne suffit pas, nous avons également besoin d’intégrer des logiciels psychologiques et moraux pour vivre ensemble.

Je crois dans ce rêve de créer une communauté de libres païens, communauté dont le but ultime est de donner naissance à une véritable tribu au sein de laquelle nos enfants naîtront et grandirons ensemble. Lorsque nous serons en haut, ils nous célébreront au cours de banquets, ils nous remercieront pour nos efforts et puiseront une force morale et spirituelle profonde dans la grandeur de nos actes intemporels.

A l’instar de nos ancêtres, reconstituons la tribu païenne, libre et indépendante, faite d’hommes et de femmes uniquement soumis aux valeurs traditionnelles Hyperboréennes.

 

Oleg de Normandie

1 commentaire
  1. Absolument d’accord avec l’article

    Un poing sanglant dans le visage de toutes les institutions de contrôles, une morsure furieuse aux mains de ceux qui cherchent à nous mettre en laisse.

    Je ne suis ni de droite, ni de gauche mais libre des chaînes du dualisme moderne.
    Je fonctionne sous l’hypothèse que les rois de ce monde, le sont devenus avec le mensonge, la finance et la peur, je rejette leurs offres.
    Je vénère les guerriers, ceux qui sont physiquement et mentalement fort, libres penseurs, acteurs libres, sauvage et surtout impénitent.

Laisser un commentaire

BLOG POSTS

Formulaire de connexion