Le documentaire vidéo réalisé par Oleg de Normandie “Le Secret Caché par Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris” est sorti le dimanche 17 avril 2022 en France, il est disponible en vidéo sur youtube:https://youtu.be/bOKKZONTQJw

Il ne fait aucun doute que les répercussions de cette divulgation dépasseront largement le cadre des réseaux sociaux et du monde internet. Au centre du documentaire, c’est le combat d’un laïc, Victor Hugo, qui fait son possible pour sauver ces monuments historiques que sont les cathédrales gothiques, l’auteur du roman Notre-Dame de Paris dénonce les mutilations contre les monuments phares de l’architecture gothique. Cela n’est pas sans nous rappeler l’incendie de la cathédrale parisienne le 15 avril 2019, une affaire louche, qui va être résolu de manière implicite par le travail de ré information historique que Victor Hugo effectue à travers le roman. L’auteur nous explique que les cathédrales sont de véritables livres de pierre qui renferment la vérité, il nous explique que les livres papiers sont généralement brûlés par le pouvoir pour être remplacés par des livres mensongers. L’histoire officielle ne nous dit pas la vérité, et Victor Hugo nous aide à lire le livre de pierre Notre-Dame pour nous révéler la vérité de manière allégorique. Le roman dont les personnages principaux sont Quasimodo, Esmeralda, Frollot et Phoebus, nous éclaire sur la véritable histoire de France, sur l’identité des véritables bâtisseurs de cathédrales, il nous montre les actions de l’église romaine contre les vrais bâtisseurs, et comment la franc-maçonnerie moderne est totalement détachée de la filiation des vrais maçons bâtisseurs de cathédrales.

Notre-Dame de Paris Victor Hugo analyse

L’incendie de Notre-Dame de Paris cache plusieurs secrets, parmi eux le plus énorme est déjà vieux d’environ 4 siècles, et c’est parce-que cet énorme secret datait déjà de deux siècles à l’époque de Victor Hugo (XIXe siècle), que l’auteur du fameux roman Notre-Dame de Paris, a pu nous révéler à travers sa fiction, la vérité cachée au public depuis le XVIIesiècle. Ce secret est tellement important qu’il change complètement notre vision du passé et en conséquence notre vision du monde; il révèle implicitement l’existence d’une malveillance, d’une conspiration à l’origine de l’incendie de la cathédrale parisienne en avril 2019.

Les cathédrales gothiques ont été bâties à partir du XVIIesiècle, leur origine remonte donc à près de 1000 ans, elles sont les plus vieux monuments dressés d’occident. L’art gothique est extrêmement abouti, les architectes ont réalisés des exploits techniques en rehaussant la voûte d’ogives à des niveaux jamais atteints. Ils ont poussé la hauteur des plafonds à la limite des lois de la physique. La construction de monuments aussi aboutis révèlent la présence d’une véritable ingénierie de très haut niveau, dont l’origine, à cette époque reculée est un mystère pour les historiens. Victor Hugo : Notre Dame de Paris incendie , tout est lié et les clés de ce mystère sont également données dans le documentaire “Templiers Vikings et Cathédrales” disponible ici :https://youtu.be/HwiqWWni9Ss

Les édifices de style gothique révolutionnèrent l’architecture romane en réussissant le triple exploit d’amincir les murs tout en donnant une plus large place aux vitraux, leur donnant une luminosité exceptionnelle, le tout en élevant les murs jusqu’à plus de 40 mètres de hauteur ! Les contreforts dotés de l’arc boutant soutiennent les murs tels des colonnes géantes et élégantes, alors que la voûte en croisée d’ogive permet de mieux répartir la charge du plafond et de la toiture sur les murs. Ces innovations techniques propres au style gothique ont été possibles grâce aux édifices romans, en évolution constante depuis l’an mille, ils ont permis aux architectes d’accumuler l’expérience nécessaire à l’évolution gothique. Les cathédrales gothiques sont bien plus que des édifices religieux, elles sont la preuve d’une civilisation occidentale plus avancée que ce que les livres d’histoire papiers nous racontent. Ces monuments historiques sont de véritables témoignages authentiques de leur époque, et ils dérangent beaucoup les apôtres de l’histoire officielle, car qu’on se le dise, l’histoire officielle est toujours sous influence religieuse, si la laïcité a officiellement triomphé en 1905, avec la loi de séparation de l’église et de l’état, officieusement, elle n’a pas triomphé dans les académies et les universités…

Victor Hugo : Notre dame de paris incendie : l’insoutenable banalité du feu de notre dame

Notre-Dame de Paris incendie criminel ?

Il est très facile de démontrer qu’une charpente faite de poutres massives comme celle de Notre-Dame de Paris ne peut pas prendre avec un simple mégot de cigarette ou avec un simple court-circuit. La rapidité avec laquelle l’incendie a pris, les anomalies liées à la sécurité, tous les éléments factuels tendent à démontrer qu’il y eut bien plus qu’une simple malveillance, mais plutôt une véritable conspiration.

Qui veut la peau de Notre-Dame ? Lorsque l’on étudie le nombre d’incendie de cathédrale dans l’histoire, on s’aperçoit que les « Notre-Dame » sont beaucoup plus touchés que les « Saint-Etienne ou Saint-Machin ». En effet, statistiquement, lorsqu’on isole les « Notre-Dame » par rapport aux autres édifices cela devient évident : Sur les 11 premières grandes cathédrales gothiques : 7 sont dédiées à Notre-Dame, elles ont subi un total de 32 incendies (!) alors que les 4 autres dédiées à Saint-Etienne et Saint-Denis n’ont jamais subi le moindre incendie ! 32 à 0 ! La probabilité pour que cette différence statistique soit due au hasard est négligeable, la statistique est formelle : Il y a une volonté de nuire aux « Notre-Dame ».

Ainsi l’incendie de 2019 n’est pas un cas à part, comme le dit Victor Hugo, depuis 1600 environ, on modifie la cathédrale, on la corrompt, on efface, on gratte les signes et les inscriptions. Cette époque de dégradation correspond pourtant à la période de la toute-puissance de l’église catholique et de son ordre des jésuites, grand inquisiteur. N’est-il pas étrange que l’inquisition chrétienne s’en prenne à une église, et que Victor Hugo, terrible adversaire de l’église et fervent défenseur de la laïcité, fut l’homme qui sauva Notre-Dame ? En effet, l’édifice du XIIe siècle était menacé et c’est son roman qui le sauva.

L’explication est à la fois simple et difficile à croire : les cathédrales gothiques sont purement païennes, elles ne sont pas chrétiennes. Et les Notre-Dame étant dédiées à une femme, sont particulièrement détestées car elles sont en contradiction totale avec la dogme monothéiste judéo-chrétien pour qui il n’y a qu’un seul dieu masculin. Lors des guerres de religion du XVIe siècle, les protestants s’attaquaient aux cathédrales Notre-Dame, ils voulaient les détruire… En effet les protestants qualifiés de « vrais chrétiens » parce-qu’ils sont fidèles à la bible, vouaient une animosité envers les cathédrales Notre-Dame qu’ils estimaient être des temples dédiés aux « faux dieux », parce-qu’il n’y a « qu’un seul dieu » et “il s’est fait homme” comme ils l’affirment. Les catholiques ont alors créé le culte de la vierge Marie*pour christianiser les cathédrales païennes et pour se les accaparer, elles étaient trop belles pour être détruites et leur prestige allait ainsi pouvoir servir les intérêts du christianisme catholique. Mais pour tout oeuil avisé, ces cathédrales répondent à la logique de la religion païenne (l’odinisme) et c’est pourquoi elles restent mal aimées par les hautes instances catholiques, avec comme autre raison de désamour, le fait qu’elles révèlent d’énormes secrets d’histoires, ces cathédrales sont des livres de pierre.

*En effet le culte de la vierge Marie n’existe pas dans la bible, nous n’avons pas dit que Marie n’existe pas la bible, non nous avons dit que son culte n’existe pas. Bien qu’étant la mère de Jésus, Marie est un personnage secondaire dans le nouveau testament, exactement comme le fait que la mère de n’importe quelle star ou personnalité moderne ne suscite aucun intérêt particulier de la part du public, dans la bible Marie n’est qu’une figurante. Il n’y avait donc aucune raison de lui construire les plus illustres temples d’occident !

« La forêt » comme on la surnomme, est partie en fumée. Les bâtisseurs de cathédrales avaient pour coutume de laisser leurs signatures païennes (les fameuses runes des vikings) sur les charpentes… Victor Hugo : Notre dame de paris incendie

C’est pourquoi l’Église catholique mit à l’index le roman de Victor Hugo qui défend Notre-Dame et révèle ces vérités historiques très gênantes pour Rome à travers son roman : « Considéré comme une lecture pernicieuse par l’Église catholique, Notre-Dame de Paris fait partie des romans mis à l’Index en 1834 »

 

Victor Hugo a sauvé Notre-Dame de Paris avant incendie

L’histoire officielle de la France, qui était encore entièrement aux mains du clergé catholique au XIXe siècle, n’a pas été entièrement libérée du joug catholique et l’influence chrétienne perdure dans nos institutions historiques et archéologiques, aujourd’hui encore il semble qu’un lobby chrétien influence l’université. C’est la seule raison qui puisse expliquer pourquoi l’histoire officielle n’a pratiquement pas changé depuis la révolution française et depuis 1905, elle est toujours à la gloire de l’empire romain et du christianisme. C’est ici que les cathédrales gothiques interviennent en tant qu’agents contradicteurs de l’histoire officielle “christo-romaine”, c’est pour cela que l’architecture gothique s’est fait de nombreux ennemis malgré elle. C’est parce qu’elle est un livre de pierre reflétant l’histoire et les racines authentiques de l’occident, que Notre-Dame est détestée, mais pas seulement, c’est aussi parce qu’elle est à l’origine un monument « païen », un temple édifiée pour une autre religion, un sanctuaire à la gloire des déesses et des dieux gallo-viking. C’est en tant que temple de la religion primordiale que Notre-Dame s’est fait des ennemis mortels. C’est ça qui a valu à ces « merveilleuse églises du moyen-âge » (Victor Hugo : Notre dame de paris incendie) les très nombreuses destructions qu’elles subissent, à comparer avec les monuments purement romains et chrétiens, qui eux ne souffrent ni d’abandon ni de mutilations…

Victor Hugo était un combattant de la vérité et de la laïcité, il fut le plus farouche adversaire de l’église catholique au XIXe siècle, et c’est lorsqu’il compris que Notre-Dame de Paris était un monument laïc et païen, qu’il compris pourquoi l’église romaine négligeait cette église au point de souhaiter la voir détruite. Ce fut une raison supplémentaire pour lui de défendre ces monuments gothiques qui incarnaient à ses yeux les valeurs laïques. Notre-Dame était en effet un temple qui n’était pas uniquement dédié à la religion (donc un temple laïc) et qui de surcroît n’était pas judéo-chrétien à l’origine. Comme il le dit dans le roman« les mutilations lui viennent de toutes part, les prêtres la badigeonne […] voilà comment on agit depuis deux siècles avec ces merveilleuses églises gothiques du moyen-âge. »les cathédrales gothiques étaient déjà mal traitées depuis le début du XVIIe siècle, c’est-à-dire depuis la prise de pouvoir des jésuites en France. La toute puissance de la Rome catholique entraîna une guerre civile religieuse ainsi qu’une vague de désinformation pro-chrétienne sans précédent, c’est l’Inquisition du XVIIe siècle, ou quand le prosélytisme vient remplacer la science. Ce terrorisme de l’état religieux s’est dissimulé derrière le prétexte de la chasse aux sorcières, ces sorcières et sorciers étaient en réalité les dernières têtes pensantes et les derniers médecins issus de l’ancienne école païenne : celle des druides odiniques, celle des peuples goths, les gallo-vikings ou celto-nordiques restés fidèle à la Tradition primordiale.

Combat Laic : Notre-Dame de Paris roman

Victor Hugo est l’homme clé de la France du XIXe siècle, il fut le champion de la laïcité, il fut le protecteur des pauvres et des déshérités, il fut l’adversaire numéro un de l’église catholique qui ne perdit son pouvoir qu’à la fin du XIXe siècle lors de l’avènement progressif de la IIIe république. En réalité il fut le principal artisan de l’avènement de la démocratie : on lui doit la création de l’école normale gratuite pour tous, le droit de grève, le droit d’association et de réunion, et enfin la loi de 1905 de séparation de l’église et de l’état, peut être considérée comme la résultante du travail de l’auteur du roman Notre-Dame de Paris (Victor Hugo : Notre dame de paris incendie)

Il soutient la seconde république qui arrive enfin au pouvoir en 1848 (la première n’exista que théoriquement entre 1792 et 1804), mais son président élu au suffrage universel, Louis Napoléon Bonaparte, va trahir les idéaux républicains et démocratiques. Il instaure en effet la loi Falloux qui donne un contrôle total de l’éducation à l’église catholique. En plein XIXe siècle, la presse et l’éducation sont toujours sous domination catholique, l’église voue une haine à la démocratie et méprise la république, c’est pourquoi la seconde république ne va pas durer. L’écrivain s’indigne de l’intervention militaire de la France en faveur du pape de Rome lorsque la république d’Italie avait été proclamée et que les italiens s’étaient émancipés de la religion romaine. La France très catholique avait utilisé la force pour rendre au Pape son pouvoir, cette seconde république n’était en réalité qu’une farce et Victor Hugo qui avait soutenu Napoléon dans sa candidature à la présidence de cette seconde république, lui retira son soutien. C’est pourquoi en 1851, Victor Hugo dû s’exiler lors du coup d’état de Napoléon III, ce dernier était l’allié de l’église romaine, pour ne pas dire le pion. Napoléon III instaura le second empire, ce fut une véritable dictature tyrannique et catholique à laquelle la France fut soumise. Victor Hugo ne pourra revenir en France qu’en 1870 à la fin de l’empire et du règne de Napoléon III.

Ce n’est qu’à partir de 1880 que va apparaître l’école normale laïque et gratuite, et ce avec le soutien de Jules Ferry qui par décret disposent que la Compagnie de Jésus, largement investie dans l’éducation, doit être dissoute dans les trois mois après publication des dits décrets. Autre fait remarquable, la loi constitutionnelle, votée le 14 août 1884, supprime les prières publiques à l’ouverture des sessions parlementaires. « La loi du 29 juillet 1881 établit unrégime libéral en matière de presse, en substituant le régime de déclaration au régime d’autorisation. La loi du 30 juin 1881 accorde la liberté de réunion publique sans autorisation qui, en fait, est remplacée par une déclaration préalable (la déclaration préalable sera supprimée en 1907). Sur le plan social, la loi Waldeck-Rousseau du 21 mars 1884 légalise les syndicats, sauf au sein de la fonction publique et des corps dépendant de l’État tandis que, sur le plan familial, la loi Naquet du 27 juillet 1884 rétablit le divorce pour faute. Enfin, du point de vue administratif, la loi du 5 avril 1884 consacre le principe de l’élection du conseil municipal au suffrage universel masculin (tous les 4 ans jusqu’en 1929) et le principe de l’élection du maire et de ses adjoints par le conseil municipal. »

La démocratie n’est née qu’au cours des années 1880, par le travail de Jules Ferry et de Victor Hugo, à qui en 1885, la troisième république, premier régime démocratique français de l’histoire, va offrir des funérailles nationales mémorables.

Cathedrale de Notre Dame de Paris, portail Sud, Victor Hugo : Notre dame de paris incendie

Victor Hugo : enquete Notre-Dame de Paris

Il est essentiel de comprendre que Notre-Dame a été sauvée par la personnalité la plus démocratique et laïque que la France ai jamais eu : Victor Hugo. Sachant cela, on trouve plus logique le fait que Notre-Dame de Paris n’est pas un édifice religieux chrétien, les cathédrales ne sont pas catholiques romaines à l’origine. Rome s’est approprié ces monuments par la force, la terreur, la torture, les buchers et le lavage de cerveau qui s’en suivi, par le contrôle total de l’instruction et de l’information. Cette prise de pouvoir de Rome en France commença par les guerres de religions du XVIe siècle, et s’acheva par l’Inquisition du XVIIe siècle. Violence pour démarrer, prise de pouvoir, puis désinformation, mensonges et terreurs pour faire avaler les couleuvres. Voilà pourquoi c’est un laïque qui sauva les cathédrales en écrivant un roman Notre-Dame de Paris (plus connu dans son adaptation cinématographique de Walt Disney : le bossu de Notre-Dame) dont le but était de sauver les monuments gothiques. L’auteur compris que les cathédrales gothiques n’étaient pas des monuments catholiques, il vit en elles tout le potentiel démocratique et émancipateur dont elles regorgeaient :

  • Les cathédrales gothiques sont des livres de pierre

Des livres d’histoires, des livres de philosophie, des livres démocratiques, des livres odiniques (l’odinisme, du nom de son dieu principal, Odin, est la religion démocratique gallo-viking primordiale)

  •  Les cathédrales étaient des lieux d’Assemblée laïques

Le mot « église » a une étymologie révélatrice : Il vient du grec « ekklesia » qui veut dire « assemblée ». Les églises à la base, sont des lieux d’assemblée, de réunion, au sein desquels pouvait s’appliquer la démocratie directe. Cette démocratie était sacrée dans la religion odinique, la religion des goths (les derniers gallo-vikings) qui donnèrent leur nom à l’architecture de ces cathédrales.

  • La religion païenne de ces cathédrales, l’odinisme, était démocratique

On croit souvent à tort que la laïcité lutte contre les religions, c’est totalement faux ! La laïcité au contraire est la pour garantir la liberté religieuse, elle est garante de la libre pratique religieuse, et elle protège même chaque minorité religieuse contre une éventuelle oppression. La laïcité n’a fait que combattre le suprématisme chrétien, mais elle n’a jamais eu pour but d’éradiquer aucune religion. Tout ce que voulait Victor Hugo, c’est que les prêtres cessent de contrôler l’éducation, qu’ils cessent d’empiéter sur le cadre public et politique. La religion doit rester dans le cadre privé et ne pas faire de politique, bien que, même si elle reste dans le cadre privé, la religion influence forcément la politique puisqu’elle influence la pensée du peuple. Influencer le peuple à devenir libre et émancipé, influencer la société pour qu’elle tende à l’équilibre et au respect des droits naturels de chacun, c’est l’un des objectifs de l’odinisme authentique, la religion des cathédrales.

Victor Hugo : Notre dame de paris incendie : Les 3 triangles du dieu Odin

Notre-Dame de Paris Victor Hugo : un grand secret historique

Le roman Notre-Dame de Paris n’a pas été seulement écrit pour sauver les églises gothiques, mais aussi pour révéler un grand secret historique, le plus grand des secrets historiques, sans doute. C’est la véritable histoire de France et de l’occident qui est révélé dans le roman de manière allégorique.

Dans le roman, la Esmeralda n’est autre que la cathédrale Notre-Dame elle-même, c’est pourquoi la Esmeralda est païenne, Frollot le prêtre catholique qui la convoite, c’est l’église de Rome qui jalouse la cathédrale païenne bien trop belle, Frollot c’est Rome et le christianisme qui va s’approprier de force la cathédrale odinique. Cette dernière était censée être défendue par la royauté, protectrice des odiniques depuis Jeanne d’Arc, cette royauté est figurée par Phoebus, l’amant d’Esmeralda, qui finira par l’abandonner à son triste sort, laissant Frollot la dominer. Seul Quasimodo va tout tenter pour la sauver, car Quasimodo figure la fraction du petit peuple encore odinique, il figure aussi les bâtisseurs odiniques des cathédrales ainsi que le dieu Odin lui-même : En effet Quasimodo s’apparente à Odin : il est borgne comme lui, et se pend par une corde à la cathédrale, qui par sa flèche en bois, figure l’arbre sacré auquel le roi des dieux Vikings est resté pendu pendant 9 nuits pour comprendre les runes…

En réalité les occidentaux, et les français en particuliers, ont des racines Vikings et Gauloises très profondes et relativement récentes, les Notre-Dame étaient des temples dédiés à cette civilisation gallo-viking. Une civilisation mue par une religion démocratique, l’odinisme, les peuples goths sont la synthèse gallo-viking ou celto-nordique victorieuse de l’empire christo-romain carolingien du IXe siècle. Ces peuples très spirituels construiront les plus beaux temples d’occident pour marquer leur passage, leur pensée, leurs idéaux et leur religion. C’est dans un but de transmission aux générations futures, de transmission au-delà des limites du temps, qu’ils ont construit ces monuments de pierre, ces livres de pierres, pour que leurs descendants, c’est-à-dire nous en somme, puissions re découvrir ces vérités au moment opportun. Pour Victor Hugo c’était le moment de saisir cette immense œuvre, cette immense idée, ce don intergénérationnel et de le convertir en une œuvre de fiction littéraire : le roman Notre-Dame de Paris. Mais Hugo ne pouvait exprimer ouvertement le message de vérité historique, car la dictature catholique était toujours là, et le peuple était bien trop sous instruit pour comprendre. Il a alors créé une œuvre qui puisse être reprise dans le futur lorsque la démocratie aura permis la livraison de ce message de sagesse et de vérité écrit par nos ancêtres.

Dans ce message délivré par Victor Hugo à l’intérieur du roman, il y a l’histoire authentique, elle est expliquée plus en détail dans le documentaire d’Oleg de Normandie “Le Secret Caché par Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris” . Ce message nous rend également notre identité réelle, notre véritable nom : Nous sommes des gaulois, des descendants de Vikings, des celtes… Notre pays s’appelait encore la Gaule, et ce jusqu’au XVIIe siècle.

« Quand tu oublies ton nom, d’où tu viens, tu perds ta liberté » Hermod de Normandie

Victor Hugo : Notre dame de paris incendie, nous dit dans son roman, Livre 3, chapitre 1, à propos des cathédrales gothiques :

« Cet art magnifique que les vandales* avaient produit, les académies l’ont tué […] dégradant avec discernement pour la plus grande gloire du Parthénon**. C’est le coup de pied de l’âne à l’ours mourant »

*Vandales : Au temps de Victor Hugo, c’est comme cela qu’on avait coutume d’appeler les Vikings ayant migré chez leurs frères païens Gaulois au cours de l’histoire.

**Parthénon : Temple gréco-romain

« Qu’il y a loin de là à l’époque où Robert Cenalis, comparant Notre-Dame de Paris à ce fameux temple de Diane à Ephèse, tant réclamé par les anciens païens, trouvait la cathédrale gauloise plus excellente en longueur, largeur, hauteur et structure ! »

Franc Maçon def opératif versus spéculatif , infiltration de nos jours

L’autre énorme secret révélé par Victor Hugo c’est quand il montre qui étaient les véritables maçons bâtisseurs de cathédrales, et comment ces « francs-maçons opératifs » ont cessé d’exister, pour laisser place aux « francs-maçons spéculatifs » qui n’ont eux strictement rien à voir avec les bâtisseurs de cathédrales.

Dans le roman, cet aspect de l’histoire commence par la tentative d’assassinat de Phœbus/Henri 4 : Phoebus est le capitaine de la garde, il est attiré par la sublime Esmeralda mais n’a pas de réels sentiments pour elle. Il est déjà fiancé à Fleur-de-Lys. Cependant, Phoebus profite de l’amour qu’Esmeralda lui porte pour coucher avec elle, ou plutôt pour tenter de coucher avec elle, car au moment où ils allaient passer à l’acte, le prêtre Frollot qui observait la scène en cachette, fou de jalousie, surgie de sa cachette et poignarda Phoebus. Sous le choc, Esmeralda s’évanouie, et lorsqu’elle se réveilla, ce fut au bruit des paroles des soldats du guet qui déclarèrent alors « c’est une sorcière qui a poignardé un capitaine » livre 7 chap. 8 Phoebus était étalé à terre et le corps en sang, il finira tout de même par survivre à cette grave blessure… Mais la pauvre Esmeralda elle, sera accusé d’être la meurtrière, Frollot ayant habilement comploté contre elle…

Cette tentative d’assassinat et le complot du procès qui suivi, correspond à l’agression au couteau du jésuite Jean Chatel contre Henri 4 en 1594, et correspond à l’injuste accusation contre les odiniques. Jean Chatel/Frollot tente d’assassiner le roi Henri4/Phoebus, protecteur des odiniques/figurés par Esmeralda. En effet comme nous l’avons vu dans notre film « Jeanne d’Arc la Valkyrie » disponible icihttps://youtu.be/9OkNFfAOxgAdepuis Jeanne d’Arc, les rois de France protégeaient les odiniques. Mais suite à cette tentative d’assassinat d’Henri 4 par le catholique Jean Chatel, les odiniques seront accusés de complicité de tentative de régicide. C’est suite à cette tentative d’assassinat que le roi Henri 4 va complètement abandonner les odiniques, c’est-à-dire les authentiques bâtisseurs de cathédrales. Bien que ce sont les catholiques qui aient assassiné le roi Henri III 5 ans auparavant, et que c’est encore un catholique jésuite, Jean Chatel qui vient de tenter de tuer Henri IV, ce sont les bâtisseurs odiniques qui vont être accusés et payer le prix. Une accusation injuste, exactement ce qui arrive à Esmeralda accusée de tentative de meurtre. Suite à un procès sous influence catholique, les odiniques furent déclarés complices et coupables, Henri IV ordonna en effet la fermeture définitive de toutes les écoles de compagnons bâtisseurs de cathédrales, et en même temps il fit interdire toutes les célébrations païennes pour complaire au clergé catholique qui lui demandait cette faveur depuis déjà longtemps. La maison mère des bâtisseurs était la loge odinique de Chartres, l’école historique qui bâtit la première grande cathédrale gothique de l’histoire : Notre-Dame de Chartres. La loge odinique de Chartres fut fermée en 1595 sur ordre d’un Henri IV soumis à la pression Romaine venue de cette seconde tentative d’assassinat à son égard :

« En 1594, après l’arrestation de Jean Guignard, grand maître de la loge odinique de Chartres, l’école de Chartres fut sur ordre de Henri 4, fermée et reconvertie en salle de jeu de Paume » Maurice Guignard

Le prêtre catholique Frollot a réussi à faire accuser Esmeralda pour son propre crime. Et dans la réalité, comment les jésuites ont-ils réussi à faire accuser les odiniques ? Le motif c’est qu’il y avait une relation entre le maître de la loge de Chartres et l’assassin Jean Chatel, pourtant le seul lien entre ces deux hommes était bien mince : ils fréquentaient tous deux la bibliothèque du collège de Clermont… Et cela suffit pour pendre Jean Guignard et fermer toutes les loges de bâtisseurs odiniques.

En fait Jean Guignard était simplement bibliothécaire au collège jésuite de clermont, et cela parce-que les odiniques, suite aux guerre des religions et à la pression protestante, avaient étés obligés d’accepter la “protection des jésuites”, mais c’était une protection soumission de type mafieuse, les odiniques se sont retrouvés sous l’autorité de Rome, tout comme Quasimodo était sous l’autorité de Frollot. Les jésuites souhaitaient éliminer les loges odiniques tout en les gardant sous leur coupe pour leur voler leurs connaissances. Les conclusions du procès vont dans le sens de cette théorie puisque les jésuites, qui étaient pourtant des porteurs de couteaux multi récidivistes à l’encontre des rois de France, eurent une peine très légère : ils ont été banni du royaume de France pendant 8 ans seulement, et l’édit n’a pas été exécuté dans toute sa rigueur. Alors que le bibliothécaire Jean Guignard a été pendu et brûlé pour complicité, absolument aucun des professeurs jésuites de Jean Chatel n’a été condamné. Et quand en 1603 Henri IV sous la pression du pape, fait revenir les jésuites, les loges odiniques elles restent fermées, aujourd’hui encore, elles le sont toujours…

L’illustre auteur et son roman : Victor Hugo : Notre dame de paris incendie

La tentative d’assassinat d’Henri IV en 1594, est l’événement qui entraîna la fermeture des fameuses maçonneries opératives. Les loges maçonniques opératives sont reconnues comme étant les authentiques loges de bâtisseurs de cathédrales. Dans l’histoire de l’architecture comme dans celle de la franc-maçonnerie, on sait que les loges opératives ont fermé à cette période de l’histoire, sans savoir exactement quand, et sans jamais nous expliquer ni pourquoi ni comment ces loges ont arrêté d’exister. Cette partie de l’histoire a été effacée, car elle dévoile implicitement une partie du grand secret.

On comprend pourquoi l’histoire des maçons opératifs est secrète, parce qu’elle montre comment les francs-maçons modernes ne sont pas les héritiers des bâtisseurs de cathédrales, et parce qu’elle montre comment les authentiques bâtisseurs de cathédrales ont été éliminer de manière sournoise et honteuse par l’église catholique. Avec cette divulgation, c’est toute l’histoire de la franc-maçonnerie qui s’éclaire enfin, on comprend enfin qui étaient les authentiques maçons bâtisseurs de cathédrales, on comprend pourquoi les francs-maçons spéculatifs modernes qui sont soit athée soit judéo-chrétiens, n’ont rien à voir avec les authentiques bâtisseurs de cathédrales, qui eux n’étaient ni athées ni judéo-chrétiens mais odiniques.

A travers cette divulgation, c’est aussi nos racines et notre véritable identité qui se révèle, la France est un pays de gaulois, un pays de Vikings, un pays de combattants de la liberté.

Oleg de Normandie

 

 

1 commentaire
  1. Un énorme merci pour ce décryptage de ce Roman Majeur de Victor Hugo.

    Je viens de trouver un documentaire qui explique que les cathédrales ont été construites à partir du nombre d’or :https://youtu.be/xIodnD4SEOk.

    Rendons aux “Païens” ce qui leur appartient.

    Spirale Vitale

Laisser un commentaire