Dans cet article exceptionnel sur la fête celtique de Samhain, nous allons dévoiler les grands secrets liés à la symbolique de l’araignée, l’insecte emblématique de cette fête qui figure également dans Halloween et dans d’autres anciennes traditions et religions, car l’araignée est magique !

Lundi 31 octobre au coucher du soleil, ce sera Samhain !! Une fête païenne très importante dans le calendrier celte. C’est la fête qui célèbre le passage de la saison estivale claire à la saison sombre de l’hiver. La saison sombre durera jusqu’à la prochaine fête de Imbolc ou de Beltaine selon les latitudes. Samhain est une fête païenne très importante, puisqu’il s’agit de la fête des ancêtres et des héros morts pour la tribu. Samahain symbolise la fin d’un cycle, la mort. Samhain signifie “fin de l’été” (Samhuinn en Gaélique) et se prononce : « Sow-in en Irlande, sow-een dans les Pays de Galles, sav-en en Écosse ». Dans cet article, nous allons montrer ce qu’était cette fête ainsi que ses traditions, ses coutumes et ses croyances chez nos ancêtres.

Samhain : tradition celtique Viking

L’histoire de cette tradition prend sa source dans la tradition Celtique. Chez les celtes, il y avait 4 festivals du feu qui étaient célébrés dont le plus important est Samhain. Les anciens Celtes considéraient Samhain comme une fête très importante, se déroulant à mi-chemin entre l’équinoxe d’automne et le solstice d’hiver. À cette époque de l’année, on laissait les feux de foyer s’éteindre dans les maisons familiales pendant la récolte. Une fois la récolte terminée, les célébrants se joignaient aux druides pour allumer un feu communautaire à l’aide d’une roue qui provoquait des frictions et des étincelles. La roue était considérée comme une représentation du soleil et était utilisée avec des prières. On mangeait du sanglier braisé autour d’un banquet, et les participants ramenaient chez eux une flamme du bûcher communautaire pour rallumer l’être.

Samhain, l’ancêtre d’Halloween ?

Halloween tombe le 31 octobre car l’ancienne fête gaélique de Samhain, considérée comme la plus ancienne racine connue d’Halloween, avait lieu ce jour-là.

Le mot Halloween signifie littéralement “soirée sacrée” (hallowed evening), et les premiers célébrants européens le connaissaient sous le nom de “All Hallows’ Eve”. La veille de la Toussaint (31 octobre) et la Toussaint (1er novembre) rendaient toutes deux hommage aux saints (“hallows” = saints). Le nom a finalement été raccourci en “Halloween”, que nous connaissons aujourd’hui.

Symboles de Samhain

Couleurs : Noir, brun, jaune, violet, or, argent, rouge.

Aliments : Pommes, citrouilles, gibier à plumes rôti, cidre, vin noir, poires, légumes racines.

Pierres : Quartz fumé, ambre, obsidienne, pyrite, onyx, cornaline, turquoise.

Animaux : Araignée, chauve-souris, chat, merle.

Fleurs : Calendula, tournesol, gingseng sauvage, absinthe.

Déités : Loki, Heimdall, Odin, Sleipnir, Nertha (ou Nerthus), Ishtar, Seth, Perséphone, Dionysos

Samhain : fête Boréale

 

Samhain est d’origine polaire. Il y a 10000 ans la zone boréale était tempérée, habitable et habitée par les ancêtres des européens. En zone polaire, l’hiver est marqué par une très longue nuit de deux mois, pendant laquelle le soleil ne se lèvera absolument pas. Cette très longue nuit est précédée par un très long crépuscule d’environ 30 jours. Le premier jour de ce crépuscule est marqué par la fête de Samhain. C’est pourquoi on célèbre cette fête la nuit du 31 octobre, en souvenir de l’époque de Borée, et pour commémorer la mort de cette civilisation et de ce continent.

Cette fête célébrait donc l’arrivée de la nouvelle saison sombre. Si Samhain caractérise fort bien la fin d’un cycle, la fin de l’année, la mort, il renvoie aussitôt automatiquement à sa polarité inverse qui est la renaissance, le recommencement d’un nouveau cycle, en somme la Nouvelle Année. Chez les Vikings, cette fête était un moment où l’on commémorait les ancêtres. Ce jour-là est un jour très particulier, qui est situé hors du temps, entre les deux mondes : le monde terrestre où le temps s’écoule, et le monde céleste où le temps n’existe plus. Dans le calendrier solaire odinique, le jour de la Samhain n’est ni daté, ni nommé. Il s’établit ce jour-là un pont entre notre monde et l’au-delà, d’où son lien avec le dieu Heimdall, le gardien du pont qui mène au ciel, Bifrost.

Comment célèbre-t-on Samhain ?

Dans la soirée du 31 octobre, il est conseillé de ne plus regarder l’heure afin d’être dans l’esprit de cette fête, pour être “hors du temps”. Cette soirée se veut familiale au cours de laquelle on dresse une table chaleureuse, en prenant soin d’ajouter un couvert supplémentaire pour l’ancêtre, pour l’Hamingja de nos ancêtres ( l’esprit de notre clan, prononcer : Haminia). On peut boire un peu d’hydromel, en racontant des petites histoires au coin dufeu. On peut également aller dehors rejoindre d’autres familles ou d’autres amis autour d’un feu. La fête traditionnelle est familiale, beaucoup plus que celle pratiquée par les wicca et wiccans, dont le Sabbat des sorcières, a été inspiré des campagnes de propagande chrétienne anti-païenne.

C’est une soirée sans excès car c’est une fête dédié à la mémoire de nos ancêtres.

Le lendemain matin, on peut aller faire une promenade en forêt en famille. On peut aller s’y recueillir pour méditer, réfléchir sur le sens de la vie, sur ses ancêtres ..

Après pour le retour à la maison, on n’oublie pas de nourrir Nertha, avec le repas de l’ancêtre. On enterre le contenu de l’assiette dans la terre de son jardin afin de rendre à la terre ce qu’elle nous a donné jusqu’ici. La Samhain c’est le début de l’hiver donc la terre ne va plus donner et c’est désormais nous ainsi que la pluie, le gèle etc… qui allons nourrir la terre.

Mes idées recettes pour une ambiance Samhain réussi🍂🧡:

🧁Cinnamon rolls🧇Gaufres🥞Pancakes 🍪Des cookies🍎Pomme d’amour au caramel
Des gâteaux faits maison :
🥧Tarte aux pommes 🎃Gâteau à la citrouille🍐Tarte amandine à la poire☕un bon Café🎃Pumpkin spice latte 🍫un bon Chocolat chaud🫖un bon Thé🥛Un chaï thé avec un nuage de lait

Ailleurs dans le monde

Les traditions en Grande Bretagne

Au Moyen âge, le festival du feu a évolué vers des pratiques que nous retrouvons actuellement. Chez les Gallois, dans les Highlands écossais, un feu de joie était allumé dans la grand rue des villes. Les garçons de plus de 8 ans et les domestiques, afin d’effrayer les fées, étaient chargés de sortir allumer des torches qui étaient placées en limite des propriétés et qui servaient aux habitants à allumer des feux de joie sur leurs terres.

Afin de se protéger en allant chercher le feu, les domestiques et les garçonnets, sortaient avec une lanterne appelée “Jack O’Lantern.” Celle-ci était fabriquée avec un navet creusé pour y placer un charbon ardent, puis relié à une ficelle. Cette tradition fait référence à une légende chrétienne du forgeronOld Jackqui dit que le ciel et l’enfer ne voulant pas de lui, il fut condamné à marcher sur les routes la nuit d’Halloween en traînant une lanterne navet pour éclairer son chemin.

Mexique : Dia de los Muertos

Les Mexicains, avec le Dia de los Muertos (le jour des morts), rendent hommage à leurs ancêtres. La fête trouve son origine dans une tradition aztèque qui s’étendait sur un mois entier. On sait que la Tradition aztèque tire ses racines de la religion primordiale païenne, apportée par les celto-vikings aux quatre coins de la planète. Mais lorsque les conquistadors espagnols sont arrivés au Mexique, avec, dans leurs valises, le catholicisme, la tradition a été écourtée.

Aujourd’hui, le Día de los Muertos est célébré du 31 octobre au 2 novembre : en d’autres termes, la fête s’étend sur Halloween, la Toussaint et le jour des Morts. Les Mexicains rendent hommage à leurs ancêtres avec des défilés, des fêtes, des parades et des repas. À l’occasion du Día de los Muertos, les vivants s’habillent comme leurs ancêtres. Ils rendent hommage aux défunts en faisant des offrandes déposées sur les autels, avec des bougies, des crânes en sucre, de la tequila, des œillets, etc.

On fête la Samhain en Irlande, au Canada, aux Etats-Unis, etc… C’est une fête célèbre mais qui prend d’autres noms car elle a été dévoyée de sa racine originelle, tout en gardant des éléments folkloriques intéressant.

L’araignée cette tisseuse

Le nom d’araignée vient du motAraneae, qui a un lien direct avec les motsariane, aries, arienne, c’est un insecte qui tisse des toiles afin de survivre. C’est un insecte noble capable de secréter par ces appendices de la soie qui sert à produire le fil qui leur permet de se déplacer, de tisser leur toile ou des cocons emprisonnant leurs proies ou protégeant leurs œufs ou petits, voire de faire une réserve provisoire de sperme ou un dôme leur permettant de stocker de l’air sous l’eau douce. Cette toile symbolise les liens de ce monde, les liens entre le passé , présent et futur, c’est la toile des 3 tisseuses de la mythologie nordique, celtique et hellénique entres autres. Dans l’Edda odinique, on les appellent les 3 nornes qui tissent le destin, et elles sont vénérés comme des divinités de premier plan. Les nœuds produits par le tissage font penser à la la Triquetra, symbole celte viking qui figure le lien entre les 3 nornes et Odin. Sur les cathédrales gothiques, on retrouve beaucoup de Triquetra, ainsi que les 3 nornes à Notre-Dame de Chartres. L’intérieur de ces mêmes cathédrales contient des labyrinthes, mais si on les regarde de haut, on peut y voir des toiles d’araignées… Quand à Odin, il est surnommé Haptagud “le dieu lieur”, “le dieu qui fait des noeuds”, qui plus est quand il voyage dans le temps, donc sur la toile, il utilise son cheval à 8 pattes nommé Sleipnir car il est capable de retourner au royaume des ancêtres. Il est amusant de remarquer que l’araignée a souvent 8 pattes, et toujours huit yeux. Le chiffre huit figure le temps dans la Tradition. Les liens que fait Odin sont les liens entre les différents monuments de la planète, des liens illustrés par le labyrinthe “toile d’araignée” de Notre-Dame d’Amiens, les liens entre les cultures et les religions natives des différents peuples de la terre (Mayas, Incas, Celtes, Dogons, Egyptiens, Hmong, Samouraïs…) des liens surprenants qui renvoient à cette ancienne civilisation dite “des pyramides” ou du “swastika” ou de “l’atlantide” qui a tissée une toile d’araignée autour de la Terre. Pour en apprendre plus sur cette ancienne civilisation mondiale regarder la vidéo :Ce qu’on nous cache derrière le Swastika

L’araignée par son intelligence tisse, elle planifie, elle se projette un avenir gagnant face à une proie, elle fait preuve de patience.

Dans l’oeuvre de J. R. R. Tolkien,Arachne  est une créature de fiction de la Terre du Milieu. C’est une araignée géante, considérée comme l’ultime descendante d’Ungoliant ; elle garde le col du Mordor dans son antre de Torech Ungol. Son antre est parsemé de toiles qu’elle tisse et que seule une épée elfique peut couper.

Dans la Grèce antique, l’araignée est une divinité déchue : Arachnée était une femme tisserande qui fut punie par Athéna. Cette dernière transforma Arachnée en araignée car elle ne supportait pas qu’elle tisse mieux qu’elle.

En Inde, l’araignée est un symbole cosmologique, la forme de la toile géométrique symbolisant le soleil. Aux îles Gilbert (Océanie), le seigneur Araignée est le premier de tous les êtres.

Depuis au moins 4000 ans, l’araignée est utilisée commesymboledans de nombreusescivilisations, soit comme prédatrice, soit en raison de sa toile étonnamment régulière, fragile et évoquant lafragilitéde nos certitudes et des apparences trompeuses, régulièrement reconstruite, mais si bien adaptée au piégeage des insectes ; soit en raison du fil qu’elle tisse. L’araignée (ou sa toile) est présente dans certains décors, et dans divers mythes fondateurs en tant quedémiurge, en tant que créatrice cosmique. C’est l’animal associé aux 3 Nornes nordiques qui sont mères créatrices dans la Tradition originelle, même si Odin a un peu pris cette place, c’est toujours en gardant le lien avec les Nornes tisseuses, toujours très importantes, en gardant le rôle de tisseuses du destin. Connue sous le nom de «Anansi» en Afrique de l’Ouest, elle est présentée comme ayant préparé le matériau qui a produit les premiers hommes.Créatrice du Soleil rayonnant, de la Lune et des étoiles, elle aurait aussi apporté les céréales et la houe aux hommes. Au Mali, une légende raconte que déguisée en oiseau, elle régule le temps et initie la rosée (Tegh 56). En Inde, lesUpanishadvoient un symbole de liberté dans l’araignée qui peut descendre, mais surtout s’élever le long du fil qu’elle crée selon ses besoins ; une image qui ne peut nous empêcher de nous faire penser à Odin lorsqu’il est suspendu par une corde à l’arbre sacré…

 

Joyeuse Samhain!

Irina, pour la team Odin.

PS : Pour en savoir plus sur cette ancienne civilisation qui a tissée une toile d’araignée à travers la terre, le livreLe secret de l’Atlantideest une source que nous recommandons.

11 commentaires
  1. Bonsoir Oleg,

    Merci pour cet article intéressant, comme tous les autres d’ailleurs, qui nous rattachent à nos origines.

    Je vais célébrer Samhain. Je serai seule, mais pas grave… Je déposerai une assiette et des couverts pour l’ancêtre. Le lendemain, je n’irai pas en forêt parce que je ne possède pas de voiture mais j’irai avec un transport en commun dans une proche campagne pour me recueillir et méditer. Je ferai aussi une offrande sur le tombeau familial pour les ancêtres.

    Je te souhaite une bonne soirée.

    Chantal (Elwosen)

  2. Merci à Irina pour ces belles explications…
    et à Oleg aussi, pour être à l’origine…

  3. 1) le Chant de samhain
    https://www.youtube.com/watch?v=2iZ1qtnXjxY

    Titre : La Fête de Samhain
    Album : Héros, dites-moi !
    Groupe : Les Derniers Trouvères (Paris/Avallon, France)
    https://www.lesdernierstrouveres.com

    2) “Souling Song – Samhain Version” – Kristen Lawrence
    http://www.HalloweenCarols.com

    M. Christophe Gérard Gaston LEROY alias cleroy61 (désolé je possède 3 prénoms chrétiens ! lol)

  4. Bonjour Oleg je t’ai fait une commande Samedi.cela serait sympa que tu la valide car nous changeons de pays la semaine prochaine.merci a toi.
    Je n’ai trouvè d’autres façon pour rentrer en contact avec toi.
    Pascal

  5. BONjour!
    DOUX et CONSCIENCIEUX JOUR de SAMHAIN à TOUTES ET TOUS!
    MERCI Irina pour cet bel article que j’ai partagé.
    MERCI Cleroy pour les liens musicaux. et ne sois pas désolé de porter 3 prénoms dit chrétiens ce qui compte c’est comment tu les portes, “l’habit ne fait pas le moine” dit-on!
    Etant “éducatrice Nature”, je me permet juste d’apporter un détail à l’article concernant les êtres-araignées. Bien qu’il soit fréquent de dire de l’araignée que c’est un insecte cela n’est pas exact. En effet , pour être classé comme insecte, le corps doit être protégé par un exosquelette et composé de 3 parties:
    -la tête
    -le thorax, sur lequel se rattachent 3 paires de pattes articulées (6 au total) et 2 paires d’ailes (plus ou moins développées), puis
    -l’abdomen.
    Ainsi les araignées ne peuvent être classées dans les insectes car elles n’ont pas d’exosquelette, n’ont pas d’ailes, leur corps est composé de 2 parties:
    -le céphalothorax sur lequel se rattachent 4 paires de pattes articulées (8 au total)
    -l’abdomen
    Ainsi les araignées sont classées comme ARACHNIDES, ordre des acariens et des scorpions.
    Certes tout cela reste du domaine des définitions scientifiques, mais cela permet d’être plus vigilant quant à l’observation des êtres de la Nature. Les enfants qui ont appris à observer sont très fiers de pouvoir faire la différence entre insectes et arachnides. Ce qui définit aussi la particularité spirituelle de chacune des espèces, et l’araignée mérite notre attention pour décoder nombres de symbolismes des origines.
    De tout cœur
    FAFA

Laisser un commentaire