La Guadeloupe et la Martinique font figure d’exception par rapport au reste de la France et de ses DOM TOM, déjà très opposés au pass sanitaire, l’effet de leurs manifestations a produit un refus clair et net contre le pass Vaccinal : il n’aura jamais été appliqué sur ces îles. Le peuple franco-antillais s’est en effet soulevé massivement contre le pass sanitaire, par rapport à la France métropolitaine, il y a une différence énorme, c’est le jour et la nuit. Seulement 17% des Guadeloupéens étaient vaccinés (schéma complet) au 29 janvier 2022 (source :https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/covid-19-la-guadeloupe-refuse-le-pass-vaccinal_4934105.html) contre 77% des Français ! La différence est ENORME ! Il est donc logique que l’opposition au pass liberticide se soit fait plus véhémente et plus efficace en Guadeloupe, la population antillaise étant d’un avis complètement différent de la population française dans son ensemble. Cela explique donc pourquoi les antillais ont résisté efficacement à ces mesures contraires aux droits de l’homme, ils ont notamment pénétré en force dans l’hémicycle des députés,  ils ont dit NON à ces mesures fachistes, NON à ces mesures qui ont littéralement marché sur Marianne et sur la liberté de conscience si rudement gagnée entre 1789 et 1890, par nos valeureux ancêtres.

Comment expliqué une telle différence de niveau de conscience entre les antillais et les français d’Europe ? Comment expliqué ce retournement de situation, entre 1789, où les français blancs se battirent pour leur liberté, alors que les antillais noirs souffraient terriblement, et 2021 où les antillais ont vaillamment défendu leurs droits, alors que les européens ont échangé leur liberté contre un restau et une place à Disneyland  ?

Un peuple libre a deux chemins : soit il est vigilant et reste libre, soit il est mis en esclavage

Je me rappelle que mon oncle s’est fait volé sa voiture l’année dernière, lui le Normand pensait qu’il pouvait encore laisser sa voiture ouverte en plein ville, moi le Normand qui a grandi en région parisienne (ou pharisienne pour les intiés :-)) j’étais surpris de le voir faire ainsi, et je lui disais “tu devrais prendre l’habitude de fermer ta voiture, le monde est en train de changer, et ta ville en particulier”. Je ne me suis jamais fait volé ma voiture, lui si, l’année dernière il a payé son manque de vigilance, sa trop grande insouciance.

C’est exactement ce qui se passe pour les européens de l’Ouest, ils sont bien trop insouciants sur la plan politique, ils ne sont pas vigilants, on est en train de leur voler leur liberté par un processus hypocrite, on nous fait croire que le pass sanitaire ou vaccinal c’est “pour nous protéger”; c’est comme le mec qui te parlait dans le métro en te prévenant qu’il faut faire attention aux manouches place de la Gitane, pendant qu’il te parlait, il t’a piqué ton portable. Cela ne m’est jamais arrivé, cela n’arrive pas aux gens vigilants. Ce phénomène se vérifie sur le plan politique, les peuples vigilants comme les anciennes dictatures communistes : La Pologne, la république Tchèque, la Slovaquie, la Lituanie et la Hongrie n’ont jamais eu à faire au Pass sanitaire. Le point commun entre les antillais et les pays de l’Est, c’est qu’ils sont conscients politiquement, ils sont vigilants, les “complotistes” pullulent parmi ces populations ! Les premiers sont vigilants parce qu’ils ont subit l’esclavage, les seconds parce-qu’ils ont subit la dictature communiste.

Il y a un autre point de vu selon lequel le peuple français, un peuple culturellement attaché à la liberté et à la démocratie, un peuple associé à la révolution française, ne risque pas de subir une dictature, et qu’en conséquence, rien ne sert de s’inquiéter. Ce raisonnement paraît correct, mais en réalité c’est un sophisme, et sa conclusion est fausse. Ce point de vu repose sur deux lacunes fondamentales :

1) L’ignorance du fait que le peuple français a été privé de liberté, tout comme les peuples de l’Est, c’est d’ailleurs pour cela que la révolution française a eu lieu ! Ce raisonnement est donc absurde et stupide, il permet seulement d’expliquer le manque de vigilance des français, en même temps il montre la naïveté globale de ce peuple en ce moment.

2) L’ignorance que le peuple français (gaulois) a été mis en esclavage.La comparaison avec le peuple antillais est donc tout a fait valable : Les français, jadis, furent mis en esclavage, eux également, comme les antillais, sauf que ça, les français ne le savent même pas !

Les traites de blancs sont occultées

La traite des noirs est fortement médiatisée, et pour cause c’est devenu un outil politique pour favoriser l’idéologie mondialiste, le wokisme. En conséquence les antillais sont un peuple vigilant, ils sont sur leurs gardes. C’est pour cette raison que la résistance aux mesures liberticides prises par le gouvernement s’est forgée et a vaincu.

Les traites des blancs elles, sont occultées par les gouvernements occidentaux. Ces traites ont toutes été dirigées contre les gaulois, contre tous les païens d’Europe occidentale et orientale plus exactement. L’esclavage naît à partir de la discrimination d’un peuple ou d’une ethnie, il naît à partir du sentiment de supériorité d’un peuple sur un autre. Cette discrimination n’est pas nécessairement faite sur la couleur de peau. La première grosse traite historiquement relevée, c’est la traite des gaulois par les romains, or ce n’est pas une discrimination raciale mais une discrimination culturelle et religieuse qui a rendu possible cette traite. (voir cette vidéo sur le génocide et la traite des gaulois :https://youtu.be/4LMpoNuB62U) Source universitaire officielle : Luciano Canfora

Puis il y eut une autre traite des gaulois et des germano-slaves du 8e au 9e siècle (oui “gaulois” et non “français” car la France n’existe en réalité que depuis le XVIIe siècle), cette dernière traite se prolongeant même jusqu’au 10e siècle (au moins) pour les slaves. C’est Charlemagne qui fut le grand artisan du réseau commercial de bétail humain, ils alimentait le marché aux esclaves du califat de Cordoue d’Espagne en païens blancs : “les Wendes” les blonds étaient une marchandise prisée par le Califat, lui qui avait construit sa richesse sur la traite des noirs. L’empire carolingien lui s’enrichissait sur la traite de blancs dont le “crime” était de ne pas être chrétien. (Source officielle universitaire : Charles Verlinden, vidéo :https://youtu.be/lfWk5HUrOJs).

La discrimination sur laquelle était assise cette traite au profit de l’empire chrétien carolingien ne s’est donc pas faite sur la race mais sur la religion. Il faut rappeler que dans le cas où l’on laissait au païen la possibilité de se convertir, il perdait malgré tout sa liberté puisqu’il devenait implicitement un serf chrétien. C’est le système féodal chrétien du servage des paysans, ils étaient attachés à leur terres et donc non libres, mais comme on ne pouvait les revendre comme marchandise, ils ne sont pas considérés comme esclave mais comme serf, cette condition de semi-esclavage durera quand même jusque la révolution française dans certaines régions de France !

Un peuple conscient et instruit est libre

Si les antillais ont vu la magouille arriver derrière ce pass sanitaire (nazitaire), et s’ils sont restés libres et dignes, c’est parce-qu’ils ont été instruits de leur passé, un passé qui fut très difficile, mais qui sert désormais aux jeunes générations de veilleur pour protéger leur liberté. Les français blancs ne sont malheureusement pas du tout instruits, au contraire on les désinforment, on leur fait même porter le poids de la responsabilité de l’esclavage des noirs, alors que ceux qui ont mis en place la traite des noirs furent les mêmes élites blanches qui avaient déjà auparavant mis en esclavage les ancêtres des français blancs qu’on culpabilise aujourd’hui. Comme nous l’avons montré, la discrimination pour mettre en esclavage ne se fait pas que par la couleur de peau, et c’est à partir de la discrimination religieuse anti-païenne que s’est fait le plus gros de la traite des blancs. Ce n’est pas un hasard puisque l’Odinisme, la dernière grande religion païenne d’occident, était protectrice des droits et des libertés du peuple, d’où l’acharnement de l’Inquisition chrétienne à l’exterminer.

Que les antillais secouent les français blancs, qu’ils comprennent le vice de l’idéologie woke, il faut que les français soient instruits de leur histoire, qu’ils sachent que leurs ancêtres gaulois ont été mis en esclavage, mais qu’ils sachent aussi que ceux-ci en sont sorti brillamment, par la lutte et le courage. Tout est cyclique, il y a des périodes ou les blancs ont été libres, d’autre où ils ont été asservis par d’autres blancs, cependant il n’y a pas de fatalité, nous pouvons toujours éviter de retourner à un cycle d’asservissement, mais pour cela il va falloir se battre. La première chose à faire c’est de mettre le peuple français gaulois sur ses gardes, qu’il soit vigilant, qu’il sache la vérité, qu’il connaisse son histoire et ses racines !

Que les dieux de la liberté se réveillent !

Oleg de Normandie

PS : Nous recommandons le livre excellent “Traite des blancs, Traite des noirs” de Rosa Amelia Plumelle Uribe, une historienne antillaise.

 

Laisser un commentaire