De toutes les fêtes célébrées par les peuples libres (dits païens) : les keltes*, les gallo-vikings… les fêtes des deux solstices sont de loin les plus importantes de l’année.

Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’été se produit le 20 ou le 21 juin, c’est le moment où le pôle Nord est le plus proche du soleil. Pour Litha, nous célébrons le Soleil. La fête du solstice d’été est la plus ancienne fête Européenne, la tradition ancestrale veut que l’on fasse un feu, image du soleil, qui brûlera toute la nuit jusqu’au lever prochain de l’astre divin, le feu est ainsi le substitut du Soleil la nuit, nous faisant passer une nuit blanche, comme les nuits du cercle polaire au solstice d’été : Blanches de lumière du soleil invaincu qui ne se couche pas de la nuit : cette tradition manifeste le souvenir de l’origine polaire. C’est également le jour où l’on s’échange les plantes médicinales cueillies à jeun le matin.
Litha, c’est aussi le nom de la déesse celte de la prospérité, des moissons, de la fécondité de la nature.
En Suède, c’est un moment de fête national, appelé “Midsommar“, jour férié où tout le monde se retrouve en nature pour célébrer ce moment si important. Il faut se mettre dans le contexte car selon la Tradition l’été commence le 1er Mai, le jour de Beltaine.

Litha : rituels, traditions, sens et symbolique

Date : Litha se célèbre le jour du solstice soit le mardi 21 juin en cette année 2022

Déesse fêtée : Litha, déesse de la mythologie celtique

Dieux fêtés : Thor, Tyr

Symbolique : La force, la planète Jupiter, le chêne, l’arbre de justice de Thor, le feu de Thor, c’est à dire la foudre, la force de l’âge, les plantes guérisseuses, le ciel clair.

Runes : Tiwaz, Sowilo et Fehu.

Animaux : Les boucs, le crabe, l’aigle et le faucon.

Rituels :

-L’arbre de vie, le Mai de Beltaine, tend vers l’arbre de justice, d’équilibre. L’arbre de Mai est utilisé pour faire le feu de joie, c’est aussi le feu de Thor qui figure la foudre qui ré équilibre les énergies entre Ciel et Terre.

-Les convives viennent boire dans la même corne l’hydromel, chacun leur tour en faisant le tour du feu.

-Procession nocturne avec flambeaux

-Jeux de plein air l’après midi

-Activités sportives pour les hommes qui testent leur force et leur adresse.

-Echanges de plantes médicinales

 

Solstice litha fete paienne viking celtique

Découvrez le Solstice d’été, la fete paienne viking et celtique de Litha

Nous avons vu les histoires liées au soleil, à la déesse, il en existe aussi tout au long de l’année autour du Roi Chêne et du Roi Houx. A cette période de l’année c’est le Roi Houx qui prend le dessus, jusqu’au sabbat de Yule (sabbat est le terme wicca pour fête). Litha continue d’être célébré  à Stonehenge en Angleterre (photo principale de l’article) ! Litha est donc une période de lumière, de purification , de guérison et surtout de célébration solaire.

Le solstice : un événement astronomique plein d’histoire

Les phénomènes de solstice marquent un paradoxe notable : Le solstice d’été marque le point culminant d’ensoleillement, de l’été, et de chaleur, mais également le jour à partir duquel le temps d’ensoleillement cesse de croitre et va commencer à décliner. De même pour le solstice d’hiver, marquant l’obscurité à son apogée, mais également jour à partir duquel la lumière cesse de décroître. Les deux jours de solstice sont donc des portails énergétiques, des jours de bascule, et des points de repère dans l’année pour les êtres vivants, animaux, végétaux, humains. Les solstices sont également la base de calcul pour déterminer la date des autres fêtes, comme l’Assomption chez les Catholiques.

Durant Litha, une des rune de circonstance, car elle puise tout son sens durant le solstice d’été, est sans aucun doute Sowilo, la seizième rune du Futhark. Cette rune évoque le soleil, le rayonnement (intérieur aussi), l’énergie, l’action, le mouvement.

Le mot solstice vient du latin “sol”, pour soleil, et “stice” , “sticere”, pour s’arrêter. C’est “le soleil qui s’arrête”. En effet pendant 3 jours environ le temps d’ensoleillement est stable, il cesse de croitre. La fête du solstice d’été est appelée Litha chez les keltes, un terme qui vient de Lithos. Elle est appelée Midsommar en Suède, ou Midsummer, qui signifie “milieu de l’été” puisque chez les keltes l’été démarre à Beltaine.

Le solstice d’été est une fête d’origine européenne à consonance nordique, et ses origines se perdent aux confins de la mémoire humaine, du temps de l’ancienne civilisation de l’Hyperborée qui se trouvait près de l’Arctique. C’est la fête du Soleil, mais également de l’élément Feu, et de la maîtrise de ce dernier. En mémoire de nos Ancêtres, le Soleil, le Feu, et leur chaleur sont révérés à l’occasion de Litha. Sans la maîtrise du Feu, nos ancêtres n’auraient pu survivre aux températures polaires du temps de l’Hyperborée. Au pôle Nord, la nuit dure 6 mois, mais le jour et du solstice l’été c’est le phénomène inverse qui se produit et que l’on célèbre : Le soleil ne se couche pas de la nuit le jour du solstice dans les zones nordiques, c’est pourquoi on a coutume de faire un feu à la tombée de la nuit et qu’on l’entretien jusqu’au levée du jour. Cette tradition a un sens historique profond, qui nous rappelle à l’origine de la très ancienne civilisation d’hyperborée : En effet si l’on veille pour faire une nuit blanche, c’est pour se rappeler le soleil invaincu du pôle nord, le pays des nuits blanches à cette époque de l’année, c’est pour se rappeler le temps de l’origine, le temps des ancêtres.

La fête de Thor ?

Les fêtes celto-odinique s’enchaînent avec une grande logique qui est celle de la nature, à Imbolc on célèbre les graines et la femme enceinte, à Ostara (Oestara) on célèbre la naissance, les œufs et les bébés, à Beltaine c’est le temps des adolescents et des fleurs autour de l’arbre de vie qui valorise les femmes et les jeunes femmes. Et bien au solstice c’est la force de l’âge de l’homme de 35 ans, la force, valorisée autour du grand feu qui figure le feu de Thor, à une époque où la foudre de Thor tombe régulièrement, elle vient ré équilibrer les forces électriques entre le ciel et la terre. Thor est le dieu du juste équilibre, le dieu de la justice. (Tout comme le dieu Tyr)

Qualifiée de païenne par les agents du Christianisme, la fête du Solstice sera combattue, et menacée de totalement disparaître, sous peine de mortelles représailles. Faute d’avoir réussi à la faire arrêter, la fête sera finalement christianisée sous le nom de “Feu de la Saint Jean”. L’Eglise Romaine autorisait alors, durant la Fête de la Saint Jean, de faire un feu en l’honneur de cet apôtre, tous les 24 juin. Ce qui lui permit également, faute de pouvoir éradiquer cette fête, de l’assimiler au christianisme, et surtout de la contrôler en terme de rituels.

Déroulement de la fête selon la Tradition

Paradoxalement, ce sont grâces aux anciens arrêtés de l’Eglise que nous pouvons avoir plus de précisions sur la façon dont nos Ancêtres fêtaient Litha. Les interdictions Chrétiennes de l’époque étaient les suivantes, entre autre : Interdiction de jouer autour du feu, de faire des festins, de se réunir pour danser, de sauter et chanter autour du feu. Interdiction également de cueillir des herbes à jeun avant midi, de porter celles-ci sur soi, de conserver ces herbes durant l’année, de jeter des herbes au feu. Interdiction de garder les tisons et les charbons des feux sacrés, etc… Le Feu est clairement l’élément central de la fête, pour symboliser l’astre solaire et la foudre de Thor, garant de l’équilibre entre ciel et terre. Les herbes évoquent la médecine naturelle accessible à tous, et bien sûr les druides odiniques et leurs formidables savoirs botaniques. Les anciens se réunissaient pour échanger des herbes différentes, en vue d’une utilisation médicinale, ou encore pour les rituels spirituelles : Attirer l’abondance, l’Amour, protéger les récoltes, le bétail, le foyer, etc… On va mettre au feu les anciennes herbes de l’année passée, et conserver celles récoltées ce jour pendant une année. C’est une manière de franchir un nouveau chapitre de sa vie, de laisser l’ancien derrière soi, et d’avancer plus léger vers l’avenir. Cueillies le jour du solstice, à jeun et avant midi, les herbes se verraient conférer des propriétés guérisseuses, et d’autres vertus largement décuplées. Les jeunes filles ont traditionnellement un rituel qu’elles peuvent accomplir selon leurs attentes : Cueillir neuf fleurs différentes dans neuf champs différents, le jour du solstice ou la veille. Elles doivent les mettre sous leur oreiller, et il est dit que tous leurs rêves de cette nuit seront réalisés. Les femmes cueillent aussi des fleurs pour en confectionner des couronnes dont elles se parent pour la journée, célébrant leur beauté, et leur Féminin sacré. En plus des échanges d’herbes, la fête met aussi l’accent sur le partage, la collectivité, le groupe, le village, etc. à travers les jeux collectifs, les chants, les poèmes, et des danses en cercle autour du feu. C’est un moment de cohésion, de joie, et de lien social important. Le soleil est pourvoyeur de vie, guérisseur (le dieu Appolon qui est un dieu guérisseur est un dérivé de Baldr le dieu Viking), il évoque aussi la Force et le dépassement de soi, la réussite, le triomphe, l’énergie Masculine, l’action et l’héroïsme des valeurs liées à Thor. Il n’est pas donc pas étonnant que lors des festivités, l’accent sera mis sur des activités en plein air, où les hommes peuvent mesurer leur force et leur adresse lors de divers jeux et compétitions. Puis enfin viendra le temps du banquet puis de l’allumage du feu, puis des danses festives.

Litha est l’occasion de s’offrir un moment qui fait vraiment du bien. Il existe différentes manières de célébrer Litha. Ainsi, vous pouvez en profiter pour cuisiner, par exemple, dressez une jolie table, mettez-y des fruits rouges, des pêches ou des abricots et réalisez des tartes soleil ou des biscuits en forme de soleil. Vous pouvez la décorer à l’aide de fleurs jaunes ou oranges. Vous pouvez également aller vous promener et ramasser des herbes et des fleurs. En bref, c’est un moment idéal pour renouer avec la nature. Célébrons la lumière autour d’un feu de Joie ! Faisons appel à notre créativité lors de nos rassemblement joyeux et retrouvons notre enfant intérieur pour ce jour !

Une fête universelle issue de la religion primordiale des peuples libres

Et puisque l’Humanité n’a qu’un seul soleil, cette fête n’est pas seulement la Tradition de l’ancienne Europe libre, puisqu’elle est fêtée partout sur la planète. Les plus vieux monuments laissés par les Anciens à travers notre planète marquent tous le jour du solstice d’été et d’hiver dans leur structure (et souvent les équinoxes également). Les rayons du soleil les traversent d’une façon tout à fait particulière pour marquer ce jour. Ce matin-là, le soleil y éclaire un point précis de la structure, ou dessine un alignement parfait, selon les cas. Les Anciens savaient calculer les solstices, les équinoxes et autres mouvements planétaires, et l’exprimer à travers leurs monuments. Ainsi leur message est, plus que gravé dans la pierre, dans la disposition même des architectures. Voici par exemple, quelques uns des lieux où les solstices sont marqués, dont certains sont multimillénaires : Site mégalithique de Stonehenge en Angleterre, les Pyramides de Gizeh en Egypte, le temple d’Abou Simbel, le temps de Karnak en Egypte. Mais aussi le Cairn de Gravrinis, les mégalithes de Locmariaquer, le Dolmen de la Roche aux Fées, le morne de Newgrange (énorme caïrn), la Vallée des Merveilles, Le Machu Pichu, Teotihuacan, le Cromlech Australien de Mullumbimby… Sans oublier les cathédrales Gothiques, notamment Chartres et à Strasbourg. C’est à travers la planète entière, et à toutes les époques, que l’on célébrait la nature et la vie à travers les cycles du soleil, et cela toujours avec précision et promptitude. C’est dire l’importance qu’accordaient nos Ancêtres aux solstices, à la mécanique Cosmique et à son observation.

La fête des plantes médicinales et des vraies valeurs

Nous pouvons citer quelques espèces végétales particulièrement mise à l’honneur durant cette période de solstice et qui étaient utilisées pour leurs vertus médicinales : la rose, l’achillée millefeuille, l’armoise, le millepertuis, la verveine. Toutes possèdent de nombreuses vertus que les Anciens savaient utiliser pour se soigner, ou encore dans des rituels d’amour et d’abondance. Avec l’Inquisition et ses agents, ce savoir s’est perdu, car considéré comme étant de la sorcellerie, en réalité l’église souhaitait simplement obtenir le monopole sur la médecine, et la transformer en une médecine payante. Ce qui était particulièrement combattu et inacceptable pour l’Eglise Romaine, c’est la liberté de se soigner, pour des raisons économiques mais aussi pour empêcher la connexion de l’homme avec les éléments. Leurs capacités les mettaient hors de portée de toute manipulation de masse, tant sur le plan sanitaire que sur les croyances en général.

Les druides et les druidesses seront, parmi les peuples kelto-vikings, des cibles visées dès le début de l’envahissement de la Gaule par l’Empire Romain. Nous pouvons aussi ajouter que les beaux jours sont propices aux mariages, et que cette fête et ses feux confère une puissance toute particulière aux unions. La pleine lune du mois de Juin est appelée la Lune de Miel, une ressource alors disponible en abondance. Energétiquement, le corps humain est à son apogée en matière d’énergie, car la luminosité est optimale pour l’action. La puissance solaire est en parallèle avec cette sensation collective d’énergie et de vivacité.

C’est une période de célébration de ce qui a été accompli depuis le début de l’année, de réjouissance quant à ce qui fonctionne, les victoires, les réussites, etc… Célébrer est une énergie de Joie et d’Amour pour ce que l’on a, dans la gratitude. Danser, tourner et sauter autour du Feu, était, et est toujours, une manière optimiste, joyeuse et simple de rendre hommage à la beauté de la Vie et de ce qu’elle offre. C’est aussi signifier que tout tourne autour du soleil, et que la justice équitable que le dieu Thor rend par la foudre, « le feu de Thor » c’est la foudre qui applique la justice. L’arbre de Vie de Mai dressé pour Beltaine, est ici transformé en arbre de justice, il est brulé pour signifier l’action de la foudre de Thor : Appliquer la justice, car c’est l’action fondamentale qui donne le bonheur et le joie. Litha, le solstice d’été, est une fête où règne l’Esprit de Joie, de vie et de force juste, clé du bonheur et du vivre ensemble, dans un esprit de communion entre les hommes et les dieux.

La team Odin vous souhaite une très joyeuse fête de Litha à toutes et à tous !

*keltes : vrai non des celtes

Irina, Lys B. et Oleg de Normandie

7 commentaires
  1. Merci pour toutes ces précisions ! Bon solstice à vous !!!

  2. Merci pour ces informations Oleg.

    Tu as changé ma vie en ranimant en moi l’esprit de mes ancêtre et je t’en remercie.

    Bonne fête de Litha à tous!

    Ps : je post depuis la Norvège, au lofoten plus exactement, c’est magnifique !

  3. BONjour,
    J’ai posté 2 mails pour la Team Odin: un pour me présenter et résumer mon parcours
    et l’autre comme “article de passage” souhaitant être admise dans la Team d’Odin. J’ai le profil spirituel, moral et aussi physique pour partager des clefs servant à ouvrir des portes de l’éveil depuis trop longtemps vérouillées à commencer par celle de notre temple corporel: “connais toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux…” et ainsi porter ma pierre à l’édifice donnant ainsi un but des plus justes et intéressant à mes compétences et à mon quotidien dont j’ai refusé qu’il s’enlise dans la servitude, mais que de solitude cela a aussi engendrée. Être invitée à la Team d’Odin s’est un peu comme revenir dans sa famille après un long périple, une longue absence.
    BRAVO Oleg pour ton immense œuvre d’éclaireur en rassemblant tant de vérités pour qu’elles soient entendues et partagées. GRATITUDE à tous ceux et celles qui soutiennent les valeurs hyperboréennes et font “chanter le coq”!. De tout cœur. FAFA

  4. Il faut couper 7 épis de blé et l offrir à un proche afin de lui apporter de l’abondace dans les mois qui suivent.

Laisser un commentaire